UNRAVEL I

Publié le par VORTEX

UNRAVEL I

Unravel est un jeu de plateforme/réflexion/action développé par Coldwood Interactive et édité par EA games. 14h de jeu me concernant mais de façon sporadique… J’ai laissé longtemps ce jeu de côté et puis je m’y suis remise avec mon fils. Eh bien c’était une bonne idée !

LES SANGLOTS LONGS DES VIOLONS DE L’AUTOMNE…

 

C’est un petit bonhomme de laine rouge que nous incarnons, pas plus grand qu’un petit verre d’eau. La maison dans laquelle il se déplace fait un peu office de Hub.

UNRAVEL I

Il va se promener dans les mémoires d’une grand-mère par le biais de petites photos placées ça et là, tantôt sur une commode, tantôt sur un piano. Votre fil de laine sera votre outil de déplacement, combiné au le saut. Vous pourrez ainsi vous y accrocher pour monter/descendre des obstacles ou sauter et lancer le fil tel un lasso pour agripper des branches d’arbres ou autres… Il va donc falloir sauter, avancer et résoudre des petites énigmes à l’intérieur de chaque tableau pour progresser.

UNRAVEL I
UNRAVEL IUNRAVEL IUNRAVEL I
UNRAVEL IUNRAVEL IUNRAVEL I

Nostalgie (Définition) : « n.f. (du Gr. Nostos, retour et algos, douleur) 1. Tristesse et état de langueur causés par l’éloignement du pays natal ; mal du pays. 2. Regret attendri ou désire vague accompagné de mélancolie ». (Petit Larousse Compact, Mai 1995)

 

Quand j’écris la définition, je constate nettement que ce jeu fonce tête baissée dans cette ambiance. La musique va vous entrainer dans cet état mélancolique avec des violons très présents sur un rythme engourdi et nonchalant.

J’ai aussi, nettement senti la présence de l’hiver et de l’automne dans ce titre ; tout est assez tranquille mais pesant. Les couleurs aussi ne sont pas soutenues mais diffuses, ce qui renforce l’impression de souvenir, surtout en fond de plan.

UNRAVEL I
UNRAVEL I
UNRAVEL I

BLESSENT MON CŒUR D’UNE LANGUEUR MONOTONE…

 

Chaque ‘tableaux’ est une petite histoire avec de vraies trouvailles ; j’ai particulièrement aimé le fait d’être contraint à esquiver les vagues en bord de mer.

 

Le petit bonhomme de laine ne sait pas nager, ce qui contraint à éviter les endroits trop profonds du type marre ou flaque. La taille du petit bonhomme nous place à raz du sol ce qui rend la totalité du gameplay attrayant pour les yeux mais pas seulement.

La moindre énigme est intéressante à résoudre ; on est obligé de faire attention aux objets que l’on peut potentiellement pousser ou tirer. L’unique bémol que je pourrai évoquer se trouve dans la taille du fil qu’on lance. Parfois il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour un saut qui, finalement, est facile ; mais comme les distances sont parfois bizarrement calculée, on se retrouve à effectuer plusieurs fois la même chose pour rien… (Je préfère préciser : Ce léger défaut a été complètement corrigé dans le 2nd volet).

UNRAVEL I
UNRAVEL I
UNRAVEL I
UNRAVEL I
UNRAVEL I

Votre fil de laine peut servir aussi à chasser les moustiques, voire même à faire du ski nautique :

 

Ce qui m’amène à parler de l’interaction avec les animaux : Vous allez devoir faire attention aux crabes, aux corbeaux ou même à un hamster furieux qui ne veut pas de vous :

 

A contrario, les pies vous seront très utiles car elles parcourront pour vous, quelques précieux kilomètres :

A chaque endroits parcourus, à chaque énigme résolue, vous récupérerez une précieuse portion de laine et vous avancerez dans les souvenirs d’enfance ou de famille d’une grand-mère à la vie bien remplie… (Avec, en arrière-plan, les réminiscences du vécu de la vieille dame). 

 

TOUT SUFFOCANT ET BLEME, QUAND SONNE L’HEURE, JE ME SOUVIENS DES JOURS ANCIENS ET JE PLEURE…

 

En conclusion, c’est vraiment un jeu d’une joliesse rare ; musique, ambiance, graphismes, tout est une parfaite définition de la nostalgie. Je vous laisse sur les quelques lignes de Paul Verlaine que j’ai pu mettre dans mes titres :

 

Chanson d’automne ; Paul Verlaine, Poèmes saturniens

« Les sanglots longs des violons de l’automne, blessent mon cœur, d’une langueur monotone. Tout suffocant et blême, quand sonne l’heure je me souviens des jours anciens Et je pleure. Et je m’en vais au vent mauvais qui m’emporte deçà, delà, pareil à la Feuille morte. »

 

 

Un ÉTONNANT pour notre petit bonhomme de laine

 

Parce que c’est vraiment mignon

 

Parce que c’est touchant

 

Parce que c’est terriblement bien fait

 

 

 

Publié dans jeux vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article