THE COUNT LUCANOR

Publié le par VORTEX

THE COUNT LUCANOR

Voici un pixel Art qui, je préfère le dire de suite, m’a bien accroché ! Paradoxalement, ce n’était pas gagné ! En effet, le style graphique m’a fait plisser les yeux au départ et l’histoire faisant, j’ai déplissé… 

Il était une fois, un petit garçon nommé Hans qui rêvait d’être grand, de partir à l’aventure dans le vaste monde et d’y trouver des trésors cachés… 

THE COUNT LUCANOR
THE COUNT LUCANOR

Son papa appelé à la guerre, il restait seul dans la forêt à vivre chichement dans une chaumière accompagnée de sa maman. Lors de son 10ième anniversaire, sa maman n’avait malheureusement pas de cadeau pour lui car ils étaient très pauvres.

THE COUNT LUCANOR
THE COUNT LUCANOR

Hans se met en colère car ses petits camarades ont au moins un petit bonbon. Il se fâche et veut absolument partir de chez lui car il ne s’y sent plus à sa place. Sa maman ne l’en empêche pas (étant moi-même maman et aux vues des dangers alentours, je crois que j’aurais retenu mon fils…), lui offre la cane de son grand-père, complète son mince bagage avec 3 pièces d’or additionnées d’une part de fromage. Elle précise à son fils qu’elle sera toujours là pour son retour et qu’il peut revenir dès qu’il le souhaite (by the way, mettez les sous-titres en FR dans le menu ‘option’ dès le début).

THE COUNT LUCANOR
THE COUNT LUCANOR

Votre périple commence : au sens propre… Le début est lent et long (mais surtout lent en fait, donc, pas si long que ça avec du recul). En effet Hans se déplace mollement quand il part de chez lui. Combiné à un pixel petit et puissant à l'oeil, ça n’aide pas à vouloir continuer… Sur votre chemin, vous allez rencontrer une vieille dame, un âne, un fermier, un gardien de chèvres que vous déciderez d’aider ou non (moi je l’ai fait). C’est vraiment la seule partie la plus embêtante et à ce sujet, évitez de mourir au début sinon vous perdrez toute votre progression !

THE COUNT LUCANOR
THE COUNT LUCANOR

Après avoir passé ces personnages, vous croiserez un lutin-fantôme que vous allez suivre (et oui, Hans est très curieux), vous arriverez alors au château du comte Lucanor ! Le lutin du château va vous demander de trouver son nom et si vous y parvenez, vous deviendrez le nouveau comte du château, gagnerez cette propriété ainsi que son trésor.

THE COUNT LUCANOR
THE COUNT LUCANOR

Vous allez donc pouvoir sauvegarder votre progression au jardin central du château, avec au milieu, une fontaine où un corbeau reste perché : C’est votre point de sauvegarde et c’est payant ! Hans devra donner une pièce d’or au corbeau pour ‘sauver son âme’. Par conséquent, croyez-moi, vous allez devoir bien doser vos sauvegardes car les pièces d’or sont rares. Heureusement, le jeu est assez bien pensé pour que vous puissiez explorer correctement les salles du château, trouver 1 ou 2 pièces d’or et revenir à la fontaine pour enregistrer votre progression.

THE COUNT LUCANOR
THE COUNT LUCANOR

Evidemment, vous allez quand même mourir et devoir recommencer de temps à autres ; mais si vous êtes attentifs aux pièges des salles et que vous avancez prudemment en évitant les monstres du château, votre progression sera rapide.

Parmi les créatures étranges qui hantent les lieux, vous allez croiser le chemin des ‘fonctionnaires. Pour ceux qui n'auraient pas compris, il y a 0 combat dans ce jeu et pour cause : Les couloirs du château sont agrémentés de tables ou de recoins à rideaux, lesquels vous fourniront des cachettes sûres. Les déplacements mous du personnage de ‘Hans’ paraissent plus rapides du fait de l’étroitesse des coursives et autres corridors ; en espace confiné, on a l’impression d’aller plus vite. Vous trouverez dans les tiroirs et/ou armoires du château tantôt écus, pains, fromage, marrons qui aideront à regagner vos PV (suite à une rencontre avec un fonctionnaire ou une chèvre-zombi) et dans les coffres, les fameuses lettres (du nom du lutin) si tant convoitées. Même s'il y a 0 combat, vous faire toucher par une chèvre-zombi ou léchouiller par le tentacule d'un fonctionnaire (sorte de créature fantomatique en toge - voir ci-dessous) vous enlèvera des PV (barre affichée en haut à gauche de l'écran). Et j'ai failli oublier : Vous entendrez arriver les fonctionnaire grâce aux murmures qu'ils susurrent dans votre oreille… 

THE COUNT LUCANOR
THE COUNT LUCANOR
THE COUNT LUCANOR
THE COUNT LUCANOR

Concernant l’ambiance générale du jeu, ce qui participe à l’intrigue, c’est non seulement le fait de trouver les lettres du nom du lutin-fantôme cachées dans des coffres, mais aussi la rencontre avec des personnages aussi bizarres que cintrés, marteaux, mabouls etc. Entre la vieille dame qui a un fils qui se comporte comme un cochon et le gardien de chèvre-zombies qui n’a plus qu’une tête sanguinolente, le pauvre petit Hans va devoir garder la sienne, de tête, bien froide (et vous aussi) ; il va falloir être imperturbable, surtout pour zig-zaguer entre les fonctionnaires et éviter le plus terrible d’entre eux : Le chambellan (un seul regard et vous êtes à terre).

Coucou ! Suis caché !

Coucou ! Suis caché !

Votre partie de cache-cache sera soutenue par une petite musique style rétro-game lancinante : simple, mais ça fait le travail.

Vous allez aussi croiser une petite fille chasseuse de trésor aussi qui est un peu votre point de repère car elle est source de ‘normalité' au milieu de ce château de fous. Elle va également vous donner quelques conseils : Notamment semer des bougies pour ne pas être dans le noir en permanence (support supplémentaire à l’ambiance étrange et déroutante).

Petite parenthèse à ce sujet, je me suis retrouvée 8 ans en arrière à jouer à ‘Haunted House’ : Titre sorti sur Xbox 360 en 2010 et aujourd'hui disponible sur One dont le principe est très simple : trouver la sortie de la maison hantée dans le noir avec des bougies qui ont une courte durée de vie (par contre, pour un publique beaucoup plus jeune je dirais même si les deux sont PEGI 12).

THE COUNT LUCANOR

En conclusion, je dirais, une excellente surprise ! Malgré un début un peu lambinant, on arrive au château et tout devient accrocheur : les énigmes, le cache-cache avec les fonctionnaires, les personnages barrés ; bref, ça a marché, la sauce a bien prise et je ne boude pas le plaisir que j’ai eu à y jouer : je recommande !

 

 

UN BON POUR LE COMTE DU CHATEAU DE LUCANOR

 

Parce que j'adoooooooooore jouer à cache-cache

 

Parce que les énigmes ne sont pas trop difficiles et sympathiques

 

Parce que les personnages sont bien barrés !

 

 

Dernière petite astuce si vous voulez :

 

Comme j’ai un peu galéré dans mes repères, je vous laisse avec ça pour vous aider un petit peu. Si vous ne voulez pas d’aide ou spoil, ne regardez pas cette mini-map, mais je vous conseillerai d’en faire une vous-même avec stylo et bloc-notes à proximité.

Si vous y jouez, vous comprendrez bien assez vite !

Si vous y jouez, vous comprendrez bien assez vite !

Publié dans jeux vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mela 09/08/2018 12:05

J’ai toujours aimé les jeux avec ce genre de graphismes, c’est mon style préféré. Malheureusement, il n’y en a pas beaucoup avec une chouette histoire, je trouve ça plutôt dommage !

VORTEX 10/08/2018 10:53

Au début, j'ai eu du mal car à l'heure de la 4K, faire du 'Pixel Art' je trouve ça dépassé. Cependant, j'ai continué et voilà, l'histoire m'a beaucoup plu !